Pompe à chaleur

Fonctionnement

Une pompe à chaleur (PAC) est une machine destinée à assurer le chauffage d’un espace ou d’eau chaude sanitaire à partir d’une source de chaleur extérieure dont la température est inférieure à celle de l’espace ou de l’eau à chauffer.

Pour fonctionner, la PAC a besoin d’une certaine quantité d’énergie motrice. Il s’agit généralement de l’électricité.

L’intérêt d’une telle installation réside dans le principe que cette quantité d’énergie motrice est inférieure à la quantité d’énergie récupérée dans le bâtiment sous forme de chaleur. En d’autres termes, une PAC fournit plus d’énergie qu’elle n’en consomme (on parle de coefficent de performance: COP).

Ceci est possible grâce à l’énergie gratuite, naturelle et renouvelable « pompée » dans l’air, l’eau ou le sol.

La PAC est constituée de quatre éléments principaux :

  1. un évaporateur,
  2. un compresseur,
  3. un condenseur,
  4. un détendeur.

Ceux-ci sont reliés entre eux par un circuit fermé dans lequel circule un fluide frigorigène.

Pour plus d’informations, consultez la brochure générale sur les pompes à chaleur ! (voir site pour le lien)

Rentabilité financière

Choisir une PAC aujourd’hui est un investissement intelligent et durable financièrement !

  • Temps de retour sur investissement: 6 à 9 ans
  • Plus-value immobilière: la PAC augmente la valeur de votre habitation
  • Amélioration du PEB: le caractère peu énergivore de votre PAC améliore la PEB (Performance Energétique du Bâtiment) de votre habitation et en augmente par conséquent sa valeur.
  • Réduction facture d’énergie: de 30 à 70% d’économies voir autonomie complète en combinant votre PAC avec des panneaux solaires photovoltaïques proposés par Green Construct Services!

SolarPack

La garantie de répondre à tous vos besoins un seul pack:

  • SolarStudy: la visite technique et l’étude de votre chantier
  • SolarInstall: la pose de votre pompe à chaleur
  • SolarControl: la mise en route, l’essai et le contrôle de votre installation
  • SolarEase: la gestion et le suivi complet de votre dossier administratif
  • SolarPulse: le suivi unique de votre système
  • SolarSecure: la garantie produit de votre pompe à chaleur

Techniques de captage :

Afin d’alimenter la pompe à chaleur en énergie, il existe plusieurs techniques.

  •  Le captage horizontal consiste à récupérer la chaleur par le biais de capteurs disposés horizontalement à moins d’un mètre de profondeur. Ces capteurs sont des tuyaux en polyéthylène ou en cuivre gainé spécifiquement adaptés à la circulation sous pression et en circuit fermé de l’eau glycolée ou du fluide frigorigène, selon la technique utilisée. C’est grâce à eux que se font les échanges thermiques. Le captage horizontal nécessite des travaux de terrassement et la surface nécessaire est de 1,5 à 2 fois la surface à chauffer. Il n’empêche toutefois pas de planter du gazon ou des arbustes dans le jardin. Les capteurs horizontaux s’adaptent aussi bien à une construction neuve qu’à la rénovation d’une habitation. Selon la PAC choisie, il sera également possible de rafraîchir et climatiser son bâtiment par simple inversion du système.

 

  • Le captage vertical consiste à récupérer la chaleur du sol à des profondeurs comprises entre 80 et 120 mètres. Il nécessite donc un ou plusieurs forage(s) selon la nature de l’opération prévue. Ce système de sonde géothermique est adapté à tous les contextes géologiques. Le circuit comporte un tube réalisé en polyéthylène qui va permettre la circulation du fluide sous pression et en circuit fermé. Le fluide va récupérer la chaleur et la transmettre à la PAC pour chauffer l’habitation. Le système par captage vertical a l’avantage d’occuper une surface au sol nettement moins importante que le captage horizontal. Non seulement il n’y a pas à supprimer d’arbres, mais en plus il est possible d’en planter ! Il faut cependant prévoir un accès aux engins de forage. La captation verticale s’adapte tout particulièrement à la rénovation car elle n’implique pas de gros travaux.

 

  • L’aérothermie consiste à récupérer les calories de l’air extérieur et à les utiliser pour chauffer, rafraîchir ou climatiser l’intérieur d’une habitation.  Le captage aérien, tout comme la géothermie, se compose de capteurs à l’extérieur du bâtiment, d’une pompe à chaleur et d’un circuit chauffant à l’intérieur. Les capteurs aériens sont constitués d’une batterie d’échange « air » couplée à un ou deux ventilateur(s) et à un évaporateur de tubes en cuivre dans lequel circule le fluide frigorigène. La surface de captage en aérothermie se réduit uniquement aux seules dimensions de la batterie d’échange. Ce qui rend ce système de chauffage très intéressant puisque l’emprise sur le terrain environnant est quasiment nulle. D’une grande facilité d’installation, l’aérothermie est partciulièrement adaptée à la rénovationLe captage aérien permet aussi de passer en mode rafraîchissement et climatisation.

 

  • L’aquathermie consiste à prélever l’eau d’une nappe d’eau souterraine et à en récupérer la chaleur. Le captage sur nappe aquifère nécessite la réalisation de deux forages, l’un pour le captage proprement dit, l’autre pour rejeter l’eau une fois les calories extraites. Selon les types d’eau, il est conseillé d’installer un échangeur entre le capteur et la pompe à chaleur, voire un filtre, afin de récupérer les impuretés éventuelles de l’eau. L’aquathermie consistue la meilleure solution du marché en matière d’économie d’énergie. Sa puissance et son rendement sont en effet supérieurs aux autres techniques de captage. Toutefois, le captage sur nappe suppose la présence d’un aquifère (nappe d’eau) superficiel et peut requérir certaines autorisations particulières.